Swap – Voyage en Terre Inconnue

Je me suis inscrit il y a quelques temps à un Swap qui m’a tout de suite embarqué, c’est le cas de le dire. Ce swap avec comme thème « Voyage en terre inconnue » avec comme principe de faire découvrir à son swappé l’un des pays que l’on a adoré visiter et qu’il aimerait le plus visiter lui-même, et vice versa…

De mon côté, j’ai fait découvrir le magnifique pays que j’ai visité l’été dernier… l’Islande! Vous pourrez voir des extraits du colis que j’ai envoyé à Loesha en cliquant ici.

Quant à moi, j’ai reçu mon colis en fin de semaine, et j’ai eu une énorme chance d’être méga gâté par Marionrose, qui m’a emmené… en Estonie!!! J’étais parti pendant un week-end à Tallin à partir de Berlin car c’était pas cher et exotique, et j’avais adoré ces deux seuls jours, alors je suis vraiment très heureux d’avoir eu un colis axé totalement sur la découverte du pays…

Voici ce que j’ai découvert dans ce superbe colis… une superbe tasse Welcome to Estonia, un petit autocollant représentant le drapeau de l’Estonie (blanc-noir-bleu), des biscuits type sablés aux épices (miam!), et deux thés typiques du coin : un thé à la vodka (je ferai attention de n’en prendre que lorsque je ne prévois pas de conduire celui-là :p ), et un thé fruité.

J’ai également beaucoup ri à l’ouverture d’un colis dit « kit de survie » pour partir direct en Estonie… Oui j’avoue, en ayant ouvert l’ensemble du colis, je n’avais qu’une envie, c’était y aller tout de suite, mais bon je me suis retenu! Bon, revenons à nos moutons!!! Ce kit de survie, c’était quoi??? C’était un mug, pour partir dans la forêt et ne pas congeler ni me déshydrater, avec un porte-clés REVOLUTIONNAIRE (:-)) muni d’un sifflet, d’une loupe, d’un thermomètre et d’une boussole, c’est pas génial? Ah, et une superbe boule à thé en forme d’étoile (je n’en avais jamais vu et ma copine a déjà pleurniché pour que je lui prête…).

J’ai également eu un magnifique livre qui invite forcément au voyage, il nous conte l’histoire des pays baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie) de façon très originale sous la forme d’un journal de bord… c’est sublime!

 Ensuite, les livres… J’ai eu trois livres que je n’ai pas lu et que je suis très heureux d’avoir reçu :
Purge de Sofi Oksanen (qui a l’air super bien)
Le fou du tzar de Jaan Kross dit le « Shakespeare estonien » (que j’ai d’ores et déjà commencé à lire),
Le lièvre de Vatanen d’Arto Paasilinna (pas un livre estonien mais finlandais donc ça correspond au thème et j’avais très envie de lire ce livre donc ça tombe bien!)

Et enfin, pour couronner le tout, j’ai eu une superbe carte postale d’un peintre estonien, un carnet pour noter les anecdotes de mes prochains voyages et un dvd intitulé Revolution of pigs, que j’ai hâte de visionner car je n’ai jamais vu de film estonien!

Bon je suis d’accord, quand y’en a plus y’en a encore, mais bon faut pas abuser non plus, j’ai déjà été super méga (trop?? non jamais 😉 ) gâté par Marionrose, que je remercie sincèrement… D’ailleurs il ne faut pas que j’oublie de dire que j’ai en plus de ces cadeaux, eu une super lettre qui accompagnait le tout, et j’ai beaucoup apprécié la façon dont Marionrose m’a emporté dans son aventure estonienne. J’ai eu le droit de découvrir avec elle les différents recoins qu’elle a pu visiter au cours de son année passée là-bas, et je garde bien précieusement ses remarques et ses conseils pour un futur périple…

Encore merci Marionrose pour ce magnifique swap que j’ai reçu de ta part, et merci à Aaliz qui a organisé ce superbe swap voyageur…

Publicités
Publié dans Lecture | Tagué | 3 commentaires

La Cité des Jarres d’Arnaldur Indridason

Je ne suis pas rentré indemne d’Islande, psychologiquement parlant. Ce pays m’a marqué à jamais de par la pureté de sa nature et les merveilles de sa situation géographique permettant d’observer les fameuses aurores boréales…

Bon je dévie! Mais je ne pouvais pas m’empêcher de partager cette photo que j’ai prise en août 2011 ! Le sujet ici est le livre d’Arnaldur Indridason qui s’intitule La Cité des Jarres.

Synopsis :

Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik. L’inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un  » truc bête et méchant  »
qui fait perdre son temps à la police… Des photos pornographiques retrouvées chez la victime révèlent une affaire vieille de quarante ans. Et le conduisent tout droit à la  » cité des Jarres « , une abominable collection de bocaux renfermant des organes…

Mon avis :

L’auteur nous emmène dans un univers à part entière où l’on découvre dès le début la description d’un pays singulier où la nature domine l’homme.

L’histoire glauque et morbide est relativement bien ficelée et l’univers froid et sombre de l’hiver islandais rajoute une dimension troublante au récit. On découvre des personnages forts et pudiques, qui ne se dévoilent pas tant que la confiance ne s’est pas installée.

On voyage à la fois dans le temps et dans l’espace, si bien qu’on en apprend un peu plus sur les années 60-70 en Islande et sur les différents paysages que cotoient les Islandais chaque jour.

L’histoire d’Erlendur fait de lui un personnage triste et attachant, dont la santé semble s’effriter au fil de la lecture… Il est froid, dur, de par les difficultés qu’ils rencontrent avec ses enfants suite au divorce d’avec sa femme, mais également touchant et friable lorsqu’il s’agit de préserver la vie de sa fille.

Tout est question de descendance dans ce livre qui soulève un sujet important qui semble-t-il est tenu secret dans le pays : le don d’organes, ou plus précisément le prélèvement d’organes sur des êtres morts sans que la famille ne le consente, à des fins d’études pour les étudiants à l’université de médecine…

J’ai vraiment adoré le style de l’auteur que j’ai trouvé très spontané. Il est difficile d’exprimer la façon dont j’ai ressenti les choses, mais j’avais vraiment la sensation que l’auteur disait ce qui lui passait par la tête sans jamais repasser derrière, ce qui donnait  une réelle sensation de proximité avec les personnages et l’histoire en elle-même. Je ne saurai dire si le style correspond à un style de littérature nordique vu que c’était mon premier livre d’un tel auteur, mais je dois dire que cela m’a vraiment beaucoup plu. De plus, le dépaysement ressenti en lisant ces lignes m’ont permis de m’évader un peu plus du quotidien à un moment où j’en avais besoin!

Cela a donc été pour moi un vrai coup de coeur malgré un sujet dérangeant, c’est pourquoi j’ai acheté la suite des aventures de l’inspecteur Erlendur, que je vous conseille vivement!

Publié dans Lecture | 6 commentaires

Touriste de Julien Blanc-Gras

Je viens dépoussiérer mon blog par un livre que j’ai reçu en cadeau à Nöel et par lequel j’ai été conquis!

Il s’agit de Touriste de Julien Blanc-Gras. En voici le synopsis :

« Certains veulent faire de leur vie une oeuvre d’art, je compte en faire un long voyage. Je n’ai pas l’intention de me proclamer explorateur. Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux, ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit. Le touriste traverse la vie, curieux et détendu, avec le soleil en prime. Il prend le temps d’être futile. De s’adonner à des activités non productives mais enrichissantes. Le monde est sa maison. Chaque ville, une victoire. Le touriste inspire le dédain, j’en suis bien conscient. Ce serait un être mou, au dilettantisme disgracieux. C’est un cliché qui résulte d’une honte de soi, car on est toujours le touriste de quelqu’un. »

La couverture du livre m’avait attiré, le contenu m’a fait le dévorer! Etant quelqu’un d’obnubilé par les merveilles de la nature et par les différentes cultures existant sur Terre, je ne pouvais passer à côté de ce livre.

L’auteur nous transporte à travers ses différents voyages, dans des contrées plus ou moins lointaines, plus ou moins exotiques, mais le plus important dans ce livre, c’est la rencontre que Julien fait avec les habitants de chaque pays. A chaque page tournée, à chaque histoire contée, on ressent le bonheur ressenti à chaque partage avec les habitants, et c’est ce qui est vraiment émouvant dans ce livre. La justesse des sentiments, rien n’est surfait, tout est brut, on est copain de voyage de Julien, et on veut vivre la même chose en même temps (quoique peut être pas tous…) pour savourer chaque instant passer dans des pays qui vous rappellent la richesse de chaque peuple, la richesse de la diversité culturelle et la beauté de  ce monde et de toutes les civilisations qui sont passées par là bien des années plus tôt!

Bref, il s’agit ici tout simplement d’une ode à la découverte et d’une ode au dépassement de soi en osant tout simplement aller vers l’inconnu, le vrai, pas celui où le touriste dit aller visiter un pays et découvrir sa richesse culturelle et géographique en passant des vacances dans des hôtels de luxe sans jamais en sortir et sans jamais voir la population ni jamais découvrir ce qui fait l’âme du pays en question. Non, je ne blâme pas ces touristes, je ne veux juste pas en être et je souhaite moi aussi avoir la chance un jour de réaliser les voyages que l’auteur a pu faire!

Je conseille vivement ce livre à toutes les personnes souhaitant s’évader littéralement de leur quotidien et découvrir des contrées exotiques et jamais décrites avec autant de sincérité…

Publié dans Lecture | 3 commentaires

Swap – It’s your birthday

Voilà, les 26 ans, je les ai depuis mercredi! Pffiou, ça en fait des années maintenant!!!

Quel plaisir de rentrer chez soi en ce jour et de trouver un colis qui vous est adressé et qui vient d’une personne jusqu’alors inconnue ! Et voici le colis que j’ai reçu de la part de Sabaha, membre de Livraddict, site sur lequel le Swap – It’s your birthday est organisé sur une année entière!

Voici mes cadeaux :

– une boîte de bons Bretzels,
– un café moulu venu (directement?) du Cap Vert et que j’ai hâte de goûter! En tout cas, l’emballage donne envie!
– une tasse Paris-Tokyo, parfait pour moi qui adore voyager, je boirais dedans en attendant de repartir visiter le monde!
– une très jolie carte d’anniversaire,
– et 2 livres à l’ambiance rouge et noire : Le sang des pierres de Johan Theorin et L’enfant des cimetières de Sire Cédric

Autant dire que j’ai été très gâté et que je remercie sincèrement Sabaha pour le superbe colis qu’elle m’a concocté, j’ai hâte de me mettre à ces livres… ce sera pour 2012 je pense!! Merci merci merci! 😀

Et enfin, merci à Petitebelge66 pour toute l’organisation de ce swap!

 

Publié dans Lecture | Tagué | 2 commentaires

Alvéoles d’Eric Descamps

J’ai eu la chance de participer au partenariat entre Livraddict et Atine Nenaud pour le livre Alvéoles d’Eric Descamps, et que dire, à part que c’est sans conteste l’un de mes coups de coeur 2011!!!

Synopsis : « Il était temps de partir. L’homme appuya sur le bouton dissimulé au bord inférieur de l’appareil. Un « bip » discret se fit entendre. Sans plus attendre, il ramassa son sac à dos et descendit en contrebas du col. En marchant d’un bon pas, il serait de retour au village juste pourl’ouverture du bar-tabac. Il pourrait attendre son commanditaire – et l’argent promis – en savourant un café serré.

Une sympathique balade nocturne, somme toute bien rémunérée.

Ce que l’homme ignorait, c’est qu’en cette fin de nuit, dix-neufautres personnes avaient déjà répété les mêmes gestes dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres. »

Qui peut avoir intérêt à organiser, avec une minutie toute scientifique, le massacre des abeilles de notre vieille Europe? Pourquoi une cellule de l’OTAN spécialisée dans la lutte contre le cyber-terrorisme expérimente-t-elle un système capable de mettre à genoux l’activité économique de l’Occident? Les instigateurs de ce complot bicéphale avancent leurs pions avec une implacable patience.

La machine à chaos est en route, et rien ne semble pouvoir l’arrêter.
Mais il suffit de quelques rencontres fortuites pour que ce scénario se voit contrarié.

Même si « Alvéoles » pourrait aisément revêtir les attributs d’un thriller technologico-écologique, l’intrigue entraîne dans son sillage nombre de personnages « ordinaires » et les force à réagir à des événements qui les dépassent.

De victimes anonymes, ils deviennent chacun à leur manière les héros de leur propre vision du complot. Certains combats se mènent au grand jour, d’autres dans l’intimité des rêves, ou aux portes de la mort. Chacun à leur manière, les héros de cette histoire sont tous porteurs d’une certaine idée de la justice.

Mon avis : Ce qu’il faut retenir : Ce livre a pour moi tenu toutes ses promesses.,et je vous conseille vivement de retenir son nom et de vous le procurer, car c’est une vraie réussite!! J’étais très sensible au sujet servant de base à l’histoire car je suis très attaché aux problèmes liés à l’environnement et à la nature… C’est ce qui avait aiguisé ma curiosité de prime abord! L

‘histoire sur fond de complot visant à faire disparaître les abeilles européennes en accélérant la prolifération du frelon asiatique , l’un de ses plus vifs prédateurs, dans un but bien plus complexe que la seule disparition des espèces, était un moteur durant tout le récit, qui n’a jamais décéléré…

Au fil de la lecture, nous faisons connaissance en parallèle avec un couple de jeunes mariés qui se rend dans une bastide pour leur voyage de noces (Dominique et Judith), un couple ayant un enfant et vivant une vie pour le moins ordinaire (Daniel, Faustine et Valérie), un pirate informatique qui cherche à vendre ses services auprès de groupes voulant infiltrer les réseaux informatiques de leurs concurrents pour en détruire la matrice en contrepartie de son blanchiment dans des affaires ayant troublé sa carrière…

Au départ, rien ne semble lier ces trois histoires, mais, à chaque page tournée, on apprend une tranche de vie de chaque personnage, chacun d’eux ayant été ou étant victime d’un accident ou d’un complot, dont les fondements semblent au départ déconnectés mais qui, au fur et à mesure, se recoupent dangereusement les uns avec les autres, pour nous donner droit à de nombreux rebondissements et à une histoire véritablement passionnante et angoissante…

Le récit est parfaitement ficelé du début à la fin, si bien que je n’arrive pas à trouver de défauts à ce livre, et c’est tant mieux, c’est pourquoi je le dis et je le répète : Alvéoles est COUP DE COEUR 2011!

Mais pourquoi ai-je tant aimé?? Pour plusieurs raisons en fait :
– l’histoire est développée autour de personnages ordinaires, comme vous et moi, ce qui nous rapproche forcément de leur vie, on se retrouve même parfois dans leurs agissements et dans leurs réactions à chaud, même si heureusement pour moi, je n’ai jamais été confronté à ce genre de péripéties!!
– l’histoire se déroule en 2011 ce qui contribue à se sentir vraiment très proche des personnages et de l’actualité développée (crise européenne avec les problèmes financiers de la Grèce…),
– l’histoire se déroule en France et dans ses pays limitrophes : comment se détacher de cette histoire?? Ce n’est pas possible, on la lit, on est dedans, on participe à la résolution de « l’enquête », on a envie d’aider ces personnages attachants, mentions spéciales à la petite Valérie qui est adorable et très éveillée et à Judith qui se perd peu à peu dans un monde parallèle de rêves intrigant et dont les jours sont comptés…
– j’ai une véritable phobie des guêpes et abeilles, alors que dire du frelon ??? je peux simplement dire que lire une histoire comme ça était comme une thérapie !!

Il y a encore plein d’autres raisons qui font que j’ai adoré ce livre, qui est troublant et dérangeant dans le fond, car il ressasse des problèmes à la fois écologiques et moraux et il remet en cause l’équilibre de notre planète et de notre bonne vieille Europe! Ce malaise que j’ai ressenti, bien que déjà conscient de nombreux problèmes existants, n’a fait que se renforcer quand je suis tombé sur un article de journal hier, intitulé « L’invasion du frelon asiatique, mangeur d’abeilles », et qui montre bien que ce livre s’inscrit pleinement dans  notre triste actualité… (non je ne suis pas déprimé!)

Finalement, lorsqu’on tourne la dernière page on se dit alors : « ouais, ce livre était vraiment bon, suspense haletant, personnages attachants, histoire flippante… mais attends, ça pourrait vraiment arriver en fait??? Wow, mais dans le fond, où va le monde, et qu’est-ce qu’on va devenir?? »

En conclusion, je souhaite remercier du fond du coeur Livraddict et les éditions Atine Nenaud pour m’avoir permis de découvrir cette merveille!

Mention particulière à l’auteur Eric Descamps, avec qui j’ai discuté au fil de l’avancement de ma lecture, ce qui était très amusant et assez atypique! C’est vrai, qui a déjà eu la possibilité de discuter avec l’auteur du livre qu’il est en train de lire??? Alors Monsieur Descamps, merci pour cette participation active à ma lecture! 😉

Publié dans Lecture | Tagué , , | 2 commentaires

Le monde de Narnia – Intégrale – Lecture commune de mai à novembre

Harmony petite Sorcière, membre de Livraddict, m’a entraîné avec de nombreux livraddictiens, à participer à la lecture commune du Monde de Narnia, organisée du mois de mai au mois de novembre, avec au programme la lecture d’un « Chapitre » (comprenez tome) chaque mois et la réalisation d’une petite chronique à chaque fin de mois pour découvrir ensemble les différents avis qui ressortent dans l’évolution de l’histoire!

LC du 31 mai 2011 : Chapitre 1 : Le neveu du magicien :

Un premier tome très accrocheur. Un style d’écriture très fluide, on découvre la vie londonienne de deux jeunes enfants : Polly, jeune fille issue d’une famille aisée et Digory, jeune garçon vivant dans une maison peuplée d’étranges personnages et notamment l’oncle Andrew, qui se révèle être un magicien peureux…

C’est suite à la ruse de l’oncle Andrew qui souhaitait tester l’un de ses tours de magie que Polly et Digory se retrouvent dans un bois entre deux mondes, afin de confirmer son hypothèse : il existe d’autres mondes et il est possible d’y accéder au moyen de bagues magiques… Mais a-t-il prévu le trajet retour ? Dans tous les cas, Polly et Digory en font les frais et décident de découvrir les mondes en question… Ils commencent par Charn où ils rencontrent Jadis, reine dans son royaume déchu et fait aujourd’hui de poupées de cire…

A la suite de nombreuses péripéties, on retrouve la reine Jadis, l’oncle Andrew, Polly et Digory à Londres, puis dans un monde en devenir : le monde de Narnia… on a alors le véritable plaisir de découvrir un monde vierge qui naît peu à peu grâce à des chants lancés par un sublime lion, auprès duquel Polly et Digory sont totalement apaisés, sans en connaître la raison… Mais Jadis et l’oncle Andrew ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien faire capoter la naissance du monde de Narnia et surtout retourner à Londres, où la reine pourra, croit-elle, diriger le monde entier, et l’oncle Andrew , retrouver sa routine…

Polly et Digory sont donc confrontés aux assauts de Jadis et de l’oncle Andrew et devront résister pour rester dans ce monde parfait, car vierge de tout mal, qu’est Narnia.

Ce tome, très facile à lire, tient toutes ses promesses et annonce une histoire riche en rebondissements, en magie et en découvertes… A suivre donc avec le second chapitre…

LC du 30 juin 2011 : Chapitre 2 : Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique :

Ce deuxième tome se passe de nombreuses années après le premier chapitre. On se retrouve en pleine guerre mondiale avec quatre jeunes frères et soeurs dont la mère décident de les envoyer dans une grande maison isolée et où ils seront plus en sécurité, en attendant la fin de la guerre et le retour (on l’espère) de leur père! Cette maison, c’est celle du professeur Digory… le jeune enfant ayant atterri dans le monde de Narnia dans le chapitre 1!

Les péripéties commencent et on est très vite replongé dans le monde de Narnia à la suite d’une partie de cache-cache et de sa découverte par la petite Lucy qui entre dans une armoire pour qu’on ne la trouve pas… et surprise, l’armoire n’a pas de fond, elle se retrouve directement dans la neige en pleine forêt! Cette armoire, c’est également celle qu’on découvre à la fin du chapitre 1…

Après la rencontre d’un faune nommé Tumnus, ce dernier la reconduit à la sortie de ce monde et Lucy rentre chez elle raconter cette histoire extraordinaire à ses frères et soeurs, qui bien évidemment ne la croient pas!

Mais par la force des choses, ils sont tous les quatre obligés de rentrer se cacher dans l’armoire et ils découvrent la vérité : cette armoire est bien magique et permet d’accéder à un monde parallèle…

L’action s’enchaîne alors avec la recherche du faune rencontré en premier lieu par Tumnus… Ce dernier ayant été capturé par la sorcière blanche, qui fait régner l’hiver sur le monde dit « de Narnia », ils cherchent à le sauver… ils vont alors rencontrer de nombreux personnages, dont les castors, très attachants et prévenants, et le lion Aslan, présent dans le premier chapitre.

Ce deuxième chapitre a pour moi tenu ses promesses, malgré quelques petites lassitudes. En effet, j’ai très vite était fatigué par l’attitude naïve de Lucy, même si cette dernière est très jeune, je trouvais souvent ses remarques assez niaises! Même constat pour son frère Peter dont le côté moralisateur et donneur de leçons m’a un peu blasé… Je crois que c’est ce qui m’a le plus dérangé et qui me fait rejoindre l’avis de deux co-lecteurs, Frankie et Luthien, qui trouvaient la lecture un peu enfantine… De plus, j’ai malheureusement trouvé la fin bâclée : « Allez hop, tout est réglé, on fait la bataille, et tout rentre dans l’ordre », narré si vite que pas apprécié ni imaginé… heureusement, j’avais vu le film avant!

Malgré tout, j’ai passé un très bon moment, et j’ai beaucoup aimé voyager dans ce monde qui paraît si pur, rencontrer de nombreux personnages drôles et attachants… même si j’avais déjà lu ce chapitre il y a quelques années, cela ne m’a pas empêché de redécouvrir certains points importants de l’histoire!

C’est donc toujours avec plaisir que je lirai le chapitre 3 en juillet!!!

Si vous voulez lire l’avis de mes co-lecteurs de Livraddict, c’est par là —> Luthien, Harmony Petite Sorcière, Kactusss, Lolo, Felina, bebere, mia62

LC du 31 juillet 2011 : Chapitre 3 : Le cheval et son écuyer :

Comme prévu, j’ai poursuivi ma lecture de Narnia avec le chapitre 3. Je me demandais pourquoi les films n’avaient pas suivi l’ordre des chapitres (passant du chapitre 2 pour le 1er film au chapitre 4 pour le deuxième volet), j’ai maintenant ma réponse : je me suis ennuyé pendant les 3/4 du temps!!! Ok, c’est un peu fort, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti… Je dois avouer que le début du récit me paraissait plaisant, car l’histoire se passait dans une région proche de Narnia, avec une influence orientale, et que je trouvais que ça changeait (une fois de plus!) de décor et de personnages et que du coup cela pouvait être intéressant… Dans le fond, le déroulement de l’histoire est pas mal, mais que de lenteurs dans ce chapitre, que de descriptions, j’ai eu la sensation qu’écrire pour ne rien dire était le maître mot du chapitre!!! Malgré un bon décor et des personnages différents, rien ne m’a donné envie de m’attacher au récit, et je me suis forcé à le terminer! Heureusement, le dernier quart du livre a relevé le niveau, avec, enfin, de l’action, et le retour à Narnia, et donc à nos moutons, vu qu’il s’agit quand même du sujet principal (en tout cas sur le papier)… Bref,voilà, ce chapitre 3 a été une très grosse déception pour moi, et j’en viens même à me demander après réflexion : à quoi sert ce chapitre?? On n’apprend quasiment rien et il n’y a aucune avancée notable à retenir… Ok super il y a des régions aux alentours de Narnia… et donc??

J’en ai fini de mon avis sur ce chapitre car je pourrais encore en parler en long, en large et en travers, sans note positive…

Malgré tout, je serai de la partie pour le chapitre 4, en espérant que ce sera bien plus passionnant!!!

Publié dans Lecture | Tagué , | 26 commentaires

Véronika décide de mourir de Paolo Coelho

Cela faisait un moment que je voulais me replonger dans un roman de Paolo Coelho, c’est ce que j’ai fait en juillet suite à une lecture commune organisée par SophieLJ sur Livraddict!

Synopsis : Veronika est jeune et jolie. Elle a un travail, des amis. Une vie apparemment satisfaisante. Pourtant, elle n’est pas heureuse. Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir.
Son suicide raté la conduit dans un hôpital psychiatrique. Là, à côté de malades mentaux, elle découvre une population qui ne semble chercher qu’un abri contre la réalité, ou une fuite hors de la routine…
Une nouvelle initiation va commencer pour elle. Elle comprendra que nous avons le choix de vivre ou de renoncer, que nous pouvons donner un sens à notre vie, qu’il faut pour cela retrouver notre Moi véritable. Et même notre part de folie…

Mon avis : Ce livre a pour moi tenu beaucoup de ses promesses! J’ai retrouvé la plume de cet auteur que j’aime tant et qui me fait me poser beaucoup de questions sur l’homme et sur la recherche de soi à chaque fois que je tourne une page.

Ici, la rencontre entre Véronika, qui a décidé de se suicider sans y parvenir, avec des personnes internées dans un institut psychiatrique est le déclic pour la jeune femme. En fréquentant des personnes dites « folles », elle reprend, malgré elle, goût à la vie qu’elle avait voulu quitter… En rencontrant trois personnages que sont Zedka, Maria et Eduard, Véronika va réapprendre à aimer sa vie et à comprendre pourquoi il faut vivre.

A ce propos, j’ai beaucoup aimé la façon dont les histoires qui ont amenées Zedka, Maria et Eduard à être interné étaient relatées, la façon dont on comprend comment une personne saine et heureuse dans sa vie peut, à petit feu, perdre tout contrôle et se mettre à douter de tout, au point de ne plus croire en rien et de céder la place à la panique, puis à la folie…

Ces rencontres prennent beaucoup de place dans le récit et , très souvent, on s’éloigne de Véronika et de son histoire. Même si cela est un peu déroutant au départ, on comprend au fur et à pesure les raisons de ces écarts : Paolo Coleho veut nous montrer à nous et à Véronika que des gens n’ont pas forcément notre chance et qu’il faut profiter de ce que nous offre la vie…

Au fil du texte, des relations plus ou moins intenses se créent entre les personnages, dont certaines fascinantes, je veux bien sûr parler de la relation sans dialogue s’instaurant entre Eduard et Véronika, laissant la magie de la musique opérer, ce qui permet de découvrir une autre facette de Véronika, qui se découvre elle-même et qui prend conscience de sa chance d’être encore en vie.

La fin du récit est simple et belle, je n’attendais pas une autre fin que celle-là et je trouve que cela redonne du baume au coeur…

Voilà, cette lecture a donc été pour moi très agréable, un arrêt dans le temps m’ayant permis de lire de façon posée et de me rappeler au bon souvenir de ce cher Paolo Coelho que j’avais découvert il  y a une dizaine d’années et qui m’avait enchanté avec L’Alchimiste, puis que j’ai décidé de découvrir un peu plus avec La Cinquième Montagne et le Diable et Mademoiselle Prim

Véronika se classe donc en deuxième position dans les quatre livres de Paolo Coelho que j’ai lu, après l’indétrônable Alchimiste

J’ai participé à cette lecture commune avec de nombreux lecteurs parmi lesquels Aidoku, Benjamin59, Venji, SophieLJ, Luthien…

Publié dans Lecture | Tagué , | 3 commentaires