Véronika décide de mourir de Paolo Coelho

Cela faisait un moment que je voulais me replonger dans un roman de Paolo Coelho, c’est ce que j’ai fait en juillet suite à une lecture commune organisée par SophieLJ sur Livraddict!

Synopsis : Veronika est jeune et jolie. Elle a un travail, des amis. Une vie apparemment satisfaisante. Pourtant, elle n’est pas heureuse. Le 21 novembre 1997, elle décide de mourir.
Son suicide raté la conduit dans un hôpital psychiatrique. Là, à côté de malades mentaux, elle découvre une population qui ne semble chercher qu’un abri contre la réalité, ou une fuite hors de la routine…
Une nouvelle initiation va commencer pour elle. Elle comprendra que nous avons le choix de vivre ou de renoncer, que nous pouvons donner un sens à notre vie, qu’il faut pour cela retrouver notre Moi véritable. Et même notre part de folie…

Mon avis : Ce livre a pour moi tenu beaucoup de ses promesses! J’ai retrouvé la plume de cet auteur que j’aime tant et qui me fait me poser beaucoup de questions sur l’homme et sur la recherche de soi à chaque fois que je tourne une page.

Ici, la rencontre entre Véronika, qui a décidé de se suicider sans y parvenir, avec des personnes internées dans un institut psychiatrique est le déclic pour la jeune femme. En fréquentant des personnes dites « folles », elle reprend, malgré elle, goût à la vie qu’elle avait voulu quitter… En rencontrant trois personnages que sont Zedka, Maria et Eduard, Véronika va réapprendre à aimer sa vie et à comprendre pourquoi il faut vivre.

A ce propos, j’ai beaucoup aimé la façon dont les histoires qui ont amenées Zedka, Maria et Eduard à être interné étaient relatées, la façon dont on comprend comment une personne saine et heureuse dans sa vie peut, à petit feu, perdre tout contrôle et se mettre à douter de tout, au point de ne plus croire en rien et de céder la place à la panique, puis à la folie…

Ces rencontres prennent beaucoup de place dans le récit et , très souvent, on s’éloigne de Véronika et de son histoire. Même si cela est un peu déroutant au départ, on comprend au fur et à pesure les raisons de ces écarts : Paolo Coleho veut nous montrer à nous et à Véronika que des gens n’ont pas forcément notre chance et qu’il faut profiter de ce que nous offre la vie…

Au fil du texte, des relations plus ou moins intenses se créent entre les personnages, dont certaines fascinantes, je veux bien sûr parler de la relation sans dialogue s’instaurant entre Eduard et Véronika, laissant la magie de la musique opérer, ce qui permet de découvrir une autre facette de Véronika, qui se découvre elle-même et qui prend conscience de sa chance d’être encore en vie.

La fin du récit est simple et belle, je n’attendais pas une autre fin que celle-là et je trouve que cela redonne du baume au coeur…

Voilà, cette lecture a donc été pour moi très agréable, un arrêt dans le temps m’ayant permis de lire de façon posée et de me rappeler au bon souvenir de ce cher Paolo Coelho que j’avais découvert il  y a une dizaine d’années et qui m’avait enchanté avec L’Alchimiste, puis que j’ai décidé de découvrir un peu plus avec La Cinquième Montagne et le Diable et Mademoiselle Prim

Véronika se classe donc en deuxième position dans les quatre livres de Paolo Coelho que j’ai lu, après l’indétrônable Alchimiste

J’ai participé à cette lecture commune avec de nombreux lecteurs parmi lesquels Aidoku, Benjamin59, Venji, SophieLJ, Luthien…

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Véronika décide de mourir de Paolo Coelho

  1. SophieLJ dit :

    Contente que tu es aimé. J’avais lu un roman de Coelho il y a longtemps (je ne me souviens plus du titre, une histoire de prostitution je crois !) et j’ai retrouvé des sensations et cette façon d’observer le comportement humain.

  2. Aidoku dit :

    Ce livre m’a véritablement bouleversée.
    Comme tu le dis, les personnages secondaires sont très intéressants et surtout très bien introduits. J’ai trouvé Zedka un peu bizarre sur le coup, mais en fait son histoire est très intéressante dans le sens où c’est sans doute la plus folle des quatre, mais la plus ancré dans la société. Au final, ce livre m’a fait beaucoup réfléchir.
    J’ai très envie de lire un autre roman de Paulo Coelho, mais j’ai peur que ces romans soient un peu trop moralisateur au final.

  3. Luthien dit :

    Mon avis est beaucoup plus mitigé. J’ai bien aimé les thèmes traités, Coelho sait parfaitement en parler. Mais je n’ai pas réussi à apprécier les personnages et Veronika était un peu insupportable même.
    L’alchimiste est aussi un coup de coeur, mon livre favori de cet auteur pour le moment. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s