L’héritage – T.1 : Eragon de Christopher Paolini

Synopsis : Voilà bien longtemps que le mal règne dans l’Empire de l’Alagaësia… Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l’emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n’imagine pas alors qu’il s’agit d’un veuf, et qu’un dragon, porteur d’un héritage ancestral, aussi vieux que l’Empire lui-même, va en éclore… Très vite, la vie d’Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s’engage dans une quête qui le mènera aux confins de l’Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n’a que 15 ans, mais le destin de l’Empire est désormais entre ses mains !

Mon avis :

Que ce fut dur d’entrer dans ce livre !!! Bon, je l’admets, je venais de sortir d’une lecture de la trilogie de La Quête d’Ewilan, qui a été un gros coup de cœur pour moi, peut-être la raison pour laquelle je n’ai pas su apprécier le début d’Eragon… Inconsciemment, je ne voulais sûrement pas sortir de cet univers magique qu’a su créé Pierre Bottero ! Mais en y repensant, je pense ne pas être entré avant dans le livre du fait de la précocité de l’action dans un monde inconnu, il s’agissait d’une assimilation de beaucoup de choses nouvelles en trop peu de temps ! (enfin je crois !!)

Bref, revenons à nos moutons ! Il s’agit bien de mon avis sur Eragon !

Donc, après des débuts de lecture difficile, je suis enfin entré dans l’histoire à la suite de l’éclosion de l’œuf ! Oui, c’est bien à partir de là que je n’ai plus voulu quitter ce livre des mains !

Dès lors que ce petit œuf bleu s’est ouvert, Eragon s’intéresse de plus près à la vie des Dragonniers, disparus depuis des centaines d’années… C’est à cette occasion qu’il interroge tout d’abord Brom, le conteur de Carvahall, village dans lequel il vit depuis sa plus tendre enfance en compagnie de son oncle et de son cousin. « L’ancêtre » Brom, d’abord suspicieux suite aux questions du jeune homme, joue pourtant un rôle extrêmement important quant au destin d’Eragon… En effet, il sera à ses côtés lorsqu’il devra tout quitter pour échapper aux Ra’zacs, dirigés par le redoutable roi d’Alagaësia, Galbatorix.

Dans ce périple tumultueux, Eragon est retranché par Brom dans ses limites physiques et apprend petit à petit à combattre et à se défendre de mieux en mieux face à son nouveau maître plutôt mystérieux … J’ai d’ailleurs beaucoup aimé d’ailleurs assez la façon dont Brom conte au jeune Eragon les histoires anciennes et les choses qu’il se doit de connaître au fur et à mesure, avec notamment le langage propre au livre, le Shur’tugal, impénétrable par la façon dont il est gardé secret par ceux qui le parlent, et qui me fait penser à du gaëlique et par conséquent à l’idée que je me fais de ma douce Bretagne ancienne dont je viens par mes parent… avec sa forêt de Brocéliande et ses fées, voilà à quel genre de lieu j’ai pensé lors de cette lecture, autant dire que j’ai passé des moments très agréables !

Malgré, il faut l’avouer, quelques longueurs dans la description  du chemin parcouru par Eragon et Brom (succession de batailles et de paysages traversés, peut-être un peu répétitifs…), l’auteur marque une première rupture avec l’évènement tragique qui survient (que je tairais pour ceux qui ne l’ont pas lu…).

Eragon et son dragon Saphira doivent faire face à un parcours semé d’embûches avec la rencontre de nouveaux personnages. Murtagh, guerrier solitaire sorti de nulle part qui leur sera lui aussi d’une aide précieuse face aux ennemis et Arya, personnage mystique dont rêve Eragon depuis des mois et qu’il transportera tout au long du voyage, le suivront chez les Vardens, peuple se battant au quotidien face aux troupes de Galbatorix pour conserver son identité et sa liberté. Là, il vivra un moment plus paisible avec le roi Ajihad et le nain Orik, mais qui sera malheureusement de courte durée…

Ce passage chez les Vardens amène une autre dimension à l’histoire. En effet, après avoir parcouru l’Alagaësia fait de natures mortes, on se retrouve dans une véritable civilisation vivant dans une cité majestueuse où les nains et les humains cohabitent. Ce passage marque selon moi une seconde rupture dans ce livre, nécessaire à mon goût pour nous garder en haleine jusqu’à la fin.

Le final, qui permet à Eragon de prendre une autre dimension et de s’affirmer réellement comme l’héritier de la lignée des Dragonniers, nous annonce la suite du voyage que le jeune homme va devoir faire en compagnie d’un être à la fois mystique et apaisant à ses yeux… et me donne clairement envie de lire le tome 2 de L’Héritage, nommé l’Aîné.

J’ai lu ce livre dans le cadre de la lecture commune organisée par Nadège, en compagnie Azariel, Avalon, Love-of-book, Slay, Einoha, Véro, Ellcrys, Lelanie, Talinou, MeL, TitineRose, Croqueuse2Livres, Klemocius, Trukinette, Emeralda, Lily, Lalou, Czar, Petit-Lips, Cathy, Fae, Dup, Meurianne.

En attendant de confronter vos avis au mien, bonne soirée à tous et toutes!

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s