Le rêve du mammouth de Rachel Tanner

Synopsis : Il y a 35 000 ans, dans le sud-ouest de la France… La tribu d’Hamzu est menacée d’extinction sous les coups cruels des Face-Plates venant du Nord. Seul Temür le chasseur comprend que, pour survivre, il va lui falloir entreprendre un grand voyage, au-delà des Montagnes Noires, un périple qui lui a été dicté par LE RÊVE DU MAMMOUTH…

Mon avis :

J’ai eu l’opportunité de lire ce livre grâce au partenariat « tournant » organisé par Livraddict et les éditions Rivière Blanche, que je tiens d’ailleurs à remercier pour cette superbe initiative !

D’abord, trois mots résumant mon sentiment après lecture : DépaysantCruelEmouvant.

Oui, c’est bien ça, si je devais en donner trois.

Ce livre nous plonge dans la préhistoire, à l’époque où l’homme, ou plutôt son ancêtre, l’homme de Néandertal, est encore entièrement tributaire de ce que la nature lui offre. Le territoire est réparti selon les clans existants. Chaque clan possède un territoire qui, s’il est traversé par un autre, est considéré comme violé et une guerre éclate, avec les moyens du bord : sagaie, silex et autres armes rudimentaires mais efficaces à l’époque !

Le roman nous plonge donc dans un clan des « Fronts Bas », le clan du Mammouth, esprit de l’animal dans lequel il croit, qui guide leurs pas au fil des années et qui veille sur eux. Ainsi, on s’immisce dans la vie du clan, on en apprend sur ses activités, sur sa hiérarchie (chef, chasseurs, cueilleuses, chamane…), sur ses us et coutumes et sur ses ambitions et ses craintes… Des craintes liées au changement climatique (arrivée de l’ère glaciaire), qui rend la vie quotidienne plus rude et qui tue de nombreuses âmes chaque saison, mais aussi et surtout liées à l’arrivée d’une espace menaçante, les « Faces Plates », qui déciment les clans voisins et qui semblent intouchables. Ces derniers vont donc tout chambouler dans l’organisation de la vie du clan du Mammouth.

Ainsi, tout s’accélère lorsque Temür, frère du chef de clan Hamzu, a une vision envoyée semble-t-il par l’esprit du Mammouth, qui lui dit que leur seule chance de survivre est d’en apprendre plus sur les Faces Plates et leur organisation et de partir loin d’eux dans l’espoir de préserver leur espèce… Temür prend alors ses responsabilités et réussit à kidnapper une femme des Faces Plates, Kiri-risha, afin d’en apprendre plus sur ce peuple et de, pourquoi pas, parvenir à tous les tuer…

Au départ, Temür est vu comme un traître, comme quelqu’un cherchant à détruire l’intégrité du clan du mammouth, puis petit à petit, l’ensemble du clan, grâce à l’autorité du chef Hamzu qui a confiance en son frère, adopte la Face Plate, qui elle, s’intègre et apprend la langue du clan à une vitesse fulgurante… Grâce à cela, le clan du mammouth apprend les techniques de chasse des Faces Plates et évolue dans un sens leur permettant de garder espoir dans l’avenir de leur espèce.

Le terme évolution est le maître mot de ce roman.  En effet, il s’agit là de la nécessité de la part du clan du Mammouth d’évoluer vers des techniques de guerre plus poussées et vers l’acceptation de changements et d’ouverture au sein du clan pour survivre à des espèces déjà plus avancées…

Dès lors, le clan du mammouth part en route vers sa destinée, pour tenter de conserver un avenir serein et de faire perdurer son espèce de génération en génération…

J’ai donc beaucoup aimé ce roman qui est totalement dépaysant, logique me direz-vous vu qu’il s’agit d’une époque révolue depuis des milliers d’années, mais au-delà de ce paramètre, ce roman m’a permis d’être transporté dans un monde pur où la nature est encore maîtresse des hommes et où les hommes voient tout ce qu’elle peut lui apporter comme un don de l’esprit du Mammouth… Ce roman est aussi cruel en nous rappelant la nature même de notre espèce et en nous mettant face à notre propre image d’être avide de chair et de sang ! Enfin, l’histoire de l’évolution de l’homme de Néandertal vers l’homme de Cro Magnon est pour moi quelque chose d’émouvant, oui ça me touche sincèrement, car il s’agit d’un palier dans l’histoire de l’homme, l’extinction d’une espèce, victime de son évolution trop lente…

Je conseille donc à toute personne souhaitant changer totalement d’univers de lire ce beau livre…

Pour finir, seul petit bémol : beaucoup de fautes d’orthographe!

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s